La Cité Provisoire : Les Maisons

Voici un plan réalisé par mon grand père pour les besoins de sa profession...

Plan de la Cité
......Les ronds bleus signalent les bouches d'incendie.

Il était Sapeur Pompier Permanent de la Cité Provisoire

.
Mon grand père en uniforme...Bel homme !!! N'est ce pas ?

Toutes les rues sont baptisées d’un nom en rapport avec le Canada :

de Montréal
de la Chaudière
Mackensie King
Halifax
du Saint Laurent
Medlock
de l'Acadie.

Il y a aussi quelques rues sans noms.


Rue MEDLOCK.

Rue Medlock

C’était la rue principale par laquelle on entrait dans la cité. Sitôt monté la « Côte Blanche » on y arrivait. Elle allait jusqu’au fond de la cité. Elle rejoignait l’habitation de M et Mme BOUCHER au N° 135.
Cette rue était traversée par les rues de « MONTREAL », de « la CHAUDIERE ». Tout au bout, l’avenue « MACKENSIE KING » marquait la fin de cette rue « MEDLOCK ».
Aucune habitation n’a de numérotation dans cette rue.
ATTENTION : Il me semble avoir inversé " école filles " et " école maternelle "

N° 148 : Familles Bodot, E.Etur et Adeline.
N° 100 : Familles Renault, G. Renault, Veuve Bioux, R Lecoffre, A Roby, A Hautbois.
N° 103 Qui n'apparaît pas sur la carte ( où se situait-il ? ) Mme LEPELLETIER directrice d'école en 1962
N° 159 Idem, il n'apparaît pas non plus ! Veuve GOURNAY
Le N° 114 B de la Bonneterie MONNEVEU était située dans cette rue MEDLOCK dans la dernière pièce de ce baraquement, Entre les familles REMY et GIRARD.



Rue D'HALIFAX

Rue d'Halifax

Dès que nous entrions dans la cité à droite
Dans la première maison sans numéro, au coin de la rue Halifax et Medlock qui portait le numéro 124 tout au début de la cité accueillait les familles : Postel au 124 C ...
et d'autres familles, mais les quelles ? De plus, quelqu'un saurait-il me situer une épicerie GROSSET qui donnait avenue des Canadiens, en prolongement de la charcuterie PROUIN ?

N° 141 A Queval puis Prouin.
N° 141 B Maupas puis Gosset.
N° 141 C Saulot.
N° 141 D Tarlier
N° 142 A se situe l'épicerie LANGLOIS et LANGLOIS fils ( Gérard ) 142 B la famille Brun
N° 143 A Goubert, père du gardien de la cité et au 143 B Prié, Dujardin puis Jénamy.

En continuant la rue d'Halifax, nous trouvions, dans l'ordre sur notre gauche:

N° 104 C Famille LIARD
N° 104 D Famille FERON
N° 105 C Famille LACROIX Paul
N° 105 D Famille BOULANG

Puis un peu plus loin sur notre droite:

N° 106 C Famille SOUILLARD
N° 106 D Famille JENAMY puis TOUSSAINT
N° 107 C Famille BOULLIEN puis FONTAINE
N° 107 D Famille BUQUET puis GRENET
N° 108 C Famille LEFEBVRE puis BLOQUET
N° 108 D Famille MALLEVRE puis QUATRESOUS

Derrière ces logements, six autres.

N° 106 B ACHE puis POULAIN
N° 106 A HERY puis DORE
N° 107 B DENIS puis LEROUX
N° 107 A DUBUC
N° 108 B FERON puis MONTALAN puis HOULE
N° 108 A CHAPELLE

Les six autres maisons sur le plan, correspondant à 24 logements, sont compris entre la rue d'Halifax, la rue Medlock et au bout, l'Avenue Mackensie King.

Les 104 A et B, 105 A et B, 110 D et C, 112 D et C sont situés au début de la rue de Montréal

N° 104 A Famille BOITTOUT
N° 104 B Famille LETELLIER
N° 105 A Famille V SCREVE puis DESAVOYE
N° 105 B Famille W TOUSSAINT N° 110 C Famille GOUBERT puis L JOLY puis puis Veuve RIOUX
N° 110 D Famille L FACHE
N° 112 C Famille LESIEUR ou E LEVASSEUR
N° 112 D Famille M ALLIGNY

Les Numéros 110 A et B, 112 A et B, 109 C et D, 111 D et C au début de la rue de la Chaudière

N° 109 C Famille DUBUC puis CORRUBLE puis DENIS
N° 109 D Famille ABRAHAM qui occupait les 2 pièces de devant et la famille CHANDELIER
N° 110 A Famille JOLY puis THOMASSIN
N° 110 B Famille DINET
N° 111 C Famille C.PAUMIER
N° 111 D Famille D.TARLIE
N° 112 A Famille DELAMARRE puis REMY
N° 112 B Famille NARBEL

Les numéros 109 A et B, et 111 A et B au début de l'Avenue Mackensie King

N° 109 A Famille HEDIN puis DENIS puis LAMANDE
N° 109 B Famille HEDIN puis DELABARRE
N° 111 A Famille MAYEUX et PECQUET
N° 111 B Famille DENIS puis LETELLIER


Rue de MONTREAL.

Le centre de la cité. Habitations comprises sur la gauche de la rue MEDLOCK
Rue de Montréal

La mercerie Monneveu occupait une pièce du 114 B ( la dernière pièce ). Une porte avait remplacé la fenêtre et donnait dans la rue Medlock.
C’était la première rue qui traversait de part et d’autre la rue « MEDLOCK ». A gauche de la rue MEDLOCK
Au Numéro 100 en 1962 deux instituteurs : S BESSON et P Gioux.
A quel emplacement sur le plan ces logements se situaient-ils ?
Face à l’école maternelle:

N° 114 C Famille J VERROUST
N° 114 D Famille H REMY

Ils étaient tous les deux situés derrière l'école maternelle.
Face à l’école des filles :

N° 116 C Famille R GRANDSIRE puis FERET
N° 116 D Famille L NORMAND puis FERRAND

Tous les deux face à l'école des filles
Face à l’école des garçons :

N° 118 C Famille TRUCHOT puis veuve HOUSSAYE
N° 118 D Famille HOUSSAYE puis ABRAHAM puis M TRUCHOT puis ANTOINE
N° 120 C Famille MENARD puis EVRARD
N° 120 D Famille M LESUEUR
N° 122 C Famille DAVENET. Dernière habitation avant les champs dont le point de vue porte sur Dieppe et Neuville puis JAKALA.
N° 122 D Famille LORIN et NEVEU et FERAY puis R DRY et Mme veuve LORIN


Rue de la CHAUDIERE.

Rue de la Chaudière

La rue de la « CHAUDIERE » partait de la rue « HALIFAX » et rejoignait les bords de l’ouest de la cité. De cette extrémité, on y découvrait un superbe panorama de la ville de Dieppe et de Neuville. Au loin on pouvait y apercevoir la chapelle de Bonsecours, sur son promontoire, veiller sur la mer. Les habitations comprise à gauche de la rue MEDLOCK sont :

N° 114 B Famille GIRARD puis ROBY puis DESCHAMPS P et R OLIVIER
N° 114 A Famille DESCHAMPS A ( père) et ROUSSEL
N° 116 B Famille V TROCHET et G TARLIE et VINCENT
N° 116 A Famille GATEL Puis A VINCENT, Madame Veuve PECQUEUX, G MASURE
N° 118 B Famille FRERE
N° 118 A Famille LAVERDURE
N° 120 B Famille LIEURY et EBRAN
N° 120 A Famille PEGARD
N° 122 B Famille DELAPORTE
N° 122 A Famille FERET. Dernière habitation avant les champs dont le point de vue porte sur Dieppe et Neuville.

Leur faisaient face, d'autres habitations :

N° 113 C Famille LECLERC
N° 113 D Famille RIDEL puis ANDRE
N° 115 C Famille BIOUX
N° 115 D Famille DELABARRE et famille POIX
N° 117 C Famille HAMEL-BAINEY
N° 117 D Famille LEROUX
N° 119 C Famille JACQUOT et ABRAHAM
N° 119 D Famille PILON puis LEROUX
N° 121 C Famille BOURGES
N° 121 D Famille VINCENT
N° 123 C Famille EVRARD puis ALLAERT et MONNEVEU ( chaussures)
N° 123 D Famille DRY


Avenue MACKENSIE KING.

Avenue Makensie King

Cette avenue, large, comprends en son milieu 6 habitations en tôles en forme de demies lunes. Dans chacune de ces habitations, contrairement aux habitations en bois, une seule famille y réside. Les habitations comprise à gauche de la rue MEDLOCK sont :

N° 113 A Famille GROUARD
N° 113 B Famille LETELLIER
N° 115 A Famille COUESNON puis LEMARCHAND
N° 115 B Famille TELA
N° 117 A Famille DIOLOGENT
N° 117 B Famille TERRIER puis BOULLAND
N° 119 A Famille ROUSSEL puis COESNON
N° 119 B Famille OSCHE puis DIOLOGENT
N° 121 A Famille ROUSSEL
N° 121 B Famille COLLET puis A VINCENT, Mme Veuve BOURGES et M BOURGES
N° 123 A Famille ROINE puis HEUZE
N° 123 B Famille GUEDON puis RIDEL

Le bout de la cité

Des demies-lunes qui sont toutes les 6 alignées au centre de l’avenue « MACKENSIE KING ».

Au bout de cette lignée, deux autres maisons de bois dont une construite un peu plus tard, pour ajouter trois logements de plus dans la cité. Toutes deux composent les numéros 146 et 147.

Il reste à situer dans cette Avenue, la famille MORICET.

N° 140 Famille DETAIN.
N° 138 Famille GENCEY puis Mme veuve
N° 136 Famille STEPHAN
N° 134 Famille DUMONCHY
N° 132 Famille ETUR puis
MERCIER
N° 130 Famille MERCIER
N° 147 Famille VAVASSEUR, TOUZARD et veuve MASSON puis TOUZARD, VERROUST, B DESJARDIN et veuve MASSON.

Un numéro 133 que je n'arrive pas à situer où la famille J LACHELIER habitait ainsi que le 136 où la famille STEPHAN logeait. Pouvez vous m'aider à les situer ?

Puis le logement de bois ajouté par la suite qui clos cette ligne de demies lunes entôle. Elle était aussi appelée « la maison du bout du rond » ou " Maison en dur ". Elle comportait trois logements, sans numérotation.

N° 146 Famille VERROUST, CORROYER, LHEUREUX et BONNET puis A Bounet, L Faure, A Lottin.

Près de cette maison, une autre maison en dur, tout près de l'ancien cinéma et qui n'apparaît pas sur les plans de mon grand père. Celle-ci une fois restaurée abrita la famille Postel.

De l'autre côté de ces demies lunes, toujours Avenue Mackensie King, en descendant :

N° 135 Comprends deux logements. D’un côté la famille PANIER et de l’autre la famille CHEVIN coiffeur de la cité
N° 137 Famille BOUCHER, pompier lui aussi ainsi que la famille TREBOUTTE.

Près de cette maison, dans la rue menant à la rue Saint Laurent, une maison en bois qui ne porte pas de numéro :

N° 131 D Famille LETRANGE
N° 131 C Famille JOUBERT
N° 129 D Famille OLIVIER
N° 129 C Famille BOURDON
N° 127 D Famille GUERAIN
N° 127 C Famille THELENE
N° 125 D Famille DUMOUCHY puis LEGRAND
N° 125 C Famille CHEDRU et veuve PARISIS puis L THELENE et Veuve GUERE

Au bout de cette rue une maison en bois construite après toutes les autres est venue renforcer le nombre d'habitants de la cité

N° 145 Familles POYER, SURET, MICHAUX, BOULLARD, RAME, THERIN en 1962 les familles étaient DELGUE, BOSQUIER, MICHAUX, THERIN et SURET et famille TILLY.


Rue SAINT LAURENT.

Rue Saint Laurent

Sur la gauche de cette rue en descendant vers le bout de la cité.

N° 131 B Famille LAMANDE puis familles A LAMOUCHE puis LETRANGE
N° 131 A Famille M CARON puis JOUBERT
N° 129 B Famille BANCE puis Ed BANCE
N° 129 A Famille CANEHAN puis LAPÖTRE puis J GUERIN

Les deux habitations sont séparées par la rue sans nom qui commence à l’extrémité de la rue de « MONTREAL ».

N° 127 B Familles R GUILBERT et J GUILBERT ou au 129 A, qui peut confirmer ?
N° 127 A Famille DOLE
N° 125 B Famille C REVERT et Mme veuve PARISIS
N° 125 A Famille BEAUMONT puis P AUBE

Sur la droite de cette rue en descendant vers le bout de la cité.

N° 139 Famille V GOULEY et E SAUTON
N° 149 Famille J LECOF et T FOLLIN
N° 144 Famille H DEQUESNE, R VAVASSEUR, G ALBERT, TH POIS et R CANCHAN
N° 128 D Famille ROBERT
N° 128 C Famille JENTGEN
N° 126 D Famille A JACQUOT fils
N° 126 C Famille JACQUOT puis Ed LEBRUMANT

En contournant ces deux dernières maisons à droite au bout de la rue Saint Laurent on accédait à deux autres habitations par un petit chemin qui redonnait rue Saint Laurent.

N° 126 A Famille DEFRANCE
N° 126 B Famille DUHAMEL
N° 128 A Famille LEFRANC puis famille LEPROUT
N° 128 B Famille BAZILE

Un chemin séparait les N° 128 et 144 et un autre les 139 et 149.
Les maisons au dos de la rue d'Halifax. Faisant face à la cité d'urgence

Rue d'Halifax

N° 106 B HACHE N° 106 A DORE
N° 107 B DENIS puis LEROUX
N° 107 A DUBUC
N° 108 B FERON puis MONTALAN puis HOULE
N° 108 A CHAPELLE


Ainsi se termine la récapitulation des familles ainsi que l'endroit où elles habitaient. Si des erreurs se sont glissées, merci à vous de les corriger. J'ai aussi des familles situées un peu en dehors de la cité. Leurs habitations faisaient-elles parties de la cité ? Je vous donne les noms : JJ Fouquet ( N°141 ), Veuve Dumont ( N° 141 bis ), A Prouin ( si c'est le charcutier il est situé au 141 ter dans le document en ma possession ), G Duval ( N°143 ), A Langlois ( si c'est l'épicier il est situé sur mon document au 143 ), M Langlois ( N° 143 bis marin ), G Dujardin ( N°143 ter ) et P Prié ( N°143 ter ), A Louince ( N°143 quater ).



Le bail, signé par tous les habitants de la Cité Provisoire pour la location du logement qu'ils occupaient.

Bail Page 1   Bail Page 2   Bail Page 3   Bail Page 4

L'attestation d'attribution de logement, reçue par André VAVASSEUR le 26 juin 1952.

Attestation d'attribution de logement