Le mot du Webmestre

Michel Recher

Je suis né le 8 février 1956 au 3bis de l'avenue Jean Jaurès, à mi-chemin entre la Cité Provisoire où mes parents René et Micheline RECHER (née WADOUX) ont habité et où ma mère a enseigné avant d'obtenir sa nommination définitive à l'école Jules Ferry, en attendant que j'aille y user mes fonds de culottes !

Après avoir découvert la programmation informatique à l'époque du premier Apple II et quelques années passées en région parisienne au service d'un des fournisseurs de logiciels à l'usage des concessionnaires FORD, j'ai rejoint "ma Normandie" auprès de ma compagne à Avremesnil, et me suis recyclé dans le "Webmastering" en suivant une formation au CNAM

Le décès de ma compagne en février 2012 m'a ramené "chez ma mère" à Janval. J'ai alors eu envie de fournir un écrin plus professionnel à l'immense travail de documentation qu'avait réalisé Sophie TABESSE Malèvre et qui s'était trouvé malheureusement enfoui dans les tréfonds du web par un hébergeur gratuit défaillant.

André et Marie-Thérèse GUEDON m'ont fourni tous les documents concernant l'Amicale des Anciens des Ecoles Jules Ferry et Cité Provisoire pour me permettre de compléter ce site et de continuer à le faire vivre par le biais de la page "Actualités"

J'espère que vous prendrez plaisir à apprécier ce travail effectué sur la base du bénévolat dans le seul but de préserver le devoir de mémoire.

Bien amicalement,

Michel RECHER est décédé en Août 2014

Amicale des Anciens des Ecoles Jules Ferry et Cité Provisoire

L'Amicale des Anciens de l'Ecole Jules Ferry a vu le jour officiellement le 15 décembre 1995. Elle a intégré l'Amicale de la Cité Provisoire dont la dissolution a été prononcée le 9 avril 2010.

Des liens étroits ont toujours existé entre l'école Jules Ferry et l'école de la Cité Provisoire qui s'y est trouvée rattachée en 1967. Nombreux ont étés les élèves dont les parents étaient des anciens de la Cité Provisoire, ce qui a conduit à la fusion des deux associations

Notre association réunit aujourd'hui toutes les générations d'anciens acteurs de la vie scolaire : élèves, parents, maîtres et employés.

Ses activités variées répondent aux goûts de tous : sorties pédestres, voyages scolaires, "certifiact d'étude à l'ancienne", galette des rois, braderie etc...

Les bénéfices retirés de ces différentes actions nous permettent d'aider l'école actuelle, sous forme de dotations en livres, matériels...

"L’éducation est votre arme la plus puissante pour changer le monde" (Nelson Mandela)


Les Dernières Nouvelles

 

 

Leny Escudero, Le temps de la communale

 Amicale des Anciens des Ecoles Jules Ferry et Cité Provisoire

Histoire et Souvenirs de Janval

En septembre 1589, Henri IV faillit être tué à Janval. Pendant les guerres de religion, le village eut à souffrir des escarmouches avec les partisans de la Réforme et en septembre 1589, au lendemain de la bataille d'Arques, Mayenne, repoussé devant Dieppe et Arques par Henri IV, pensa s'emparer de Dieppe en passant par Janval. Aussi, Henri IV fit incendier presque toutes les maisons, bâtiments agricoles, tous les arbres et bosquets furent coupés. La population janvalaise pouvait alors compter deux cents habitants. Elle se réfugia dans Dieppe. Ce vieux village survécut tant bien que mal au cours des siècles suivants….

En 1791, pendant la révolution Janval est rattaché administrativement et définitivement à la ville de Dieppe.

En 1871, la population s'étant accrue quelque peu, Mme Dufresne qui habitait alors le " château Michel " récemment construit fit vœu de faire édifier une chapelle, la chapelle Saint Madeleine fuit alors fondée. Une école modeste dirigée par une religieuse de la Providence reçut les enfants du quartier. Un centre se créait là. Quelques fermes, des maisons isolées en bordure de la route nationale et de la Grande Rue, sur ce plateau séparant Dieppe de Saint Aubin sur scie, tel était Janval .

De 1885 à 1914, la population s'accrut sans cesse, de nombreuses maisons particulières furent construites, une briqueterie édifiée en 1882, route des Vertus et qui ne fonctionnera que quelques années et fut transformée en maisons d'habitations. En bordure de la route du Havre, deux cités ouvrières furent édifiées, la cité de " Janval " et celle " des quatre vents ". Sur la route de Dieppe à Rouen surgit la caserne Duquesne qui abrita un régiment d'Infanterie. Derrière la caserne existe un nid d'habitations modestes " le fond des charbonniers ".

En 1923, 280 enfants, garçons et filles fréquentent les écoles. Les 60 orphelins des Filles de la Charité fréquent l'école libre et descendent à Dieppe.

Pendant la guerre de 1914-1918, le dévelopement du quartier s'arrête. Les terrains libres situés à gauche et à droite de la route du havre, vers Petit Appeville, sont occupés par des régiments militaires. La guerre terminée, les baraquements disparaissent. Il existe encore une rue de l'Ancien camp anglais. Les terrains sont acquis par la " Société des Habitations à bon marché " qui décide de faire édifier un nombre important de logements , plus de 300 sont prévus.

En 1925, plusieurs sont en construction. La population s'accroît en 2 années, de 1200 habitants.
-maisons situées sur le territoire de Dieppe : 750 personnes
-habitants hors limites de Dieppe et rattachés à Saint Aubin sur scie : 300 habitants.
-portion de Rouxmesnil : 30 habitants
1080+1200 prévus = en 1925 : 2280 habitants classés en trois catégories :
- Cultivateurs, employés et ouvriers de ferme
- Employés de chemin de fer et d'usines
- Employés d'industrie et de commerce.
Tout un ensemble de situations modestes.

Au lendemain de la guerre 1939-1945 est lancée une idée de kermesse dont les bénéfices iraient à l'entretien des bâtiments culturels du Sacré Coeur, cette idée s'avèra excellente puisque 2013 a vu la 66ème kermesse. Les corso fleuris attiraient beaucoup de monde, ils traversaient Janval , chaque année avait un thème. En 1951 Mr Auboug radio électricien avait fait une démonstration de réception de télé. De nombreux stands, jeux,radio-crochet, concours du plus gros mangeur.........concours de dessin. Les présidents du comité de la kermese furent Albert Pidnoël, Serge Letailleur, Paul Rousselet, Maurice Levillain (1/4 de siècle), Michel Bouvier, Jean Marie Prevost, Pierre Legros

Un jour de tour de France : A gauche, les cités suédoises. A droite l'ancien café d'Elbeuf et son marronnier(mur des Bruyères) la maison au 1er plan Société Générale (notre maison MT & A Guedon). Au fonds les maisons des sous officiers et derrière la cité nouvelle. La partie droite de la route du Havre était sur la commune d'Hautôt sur Mer. Je suis née dans ce quartier donc Petit Appevillaise, puis dieppoise sans déménager. Ce quartier est devenu dieppois vers 1957-58 (à confirmer)

Janval vu du ciel

Construction du Sacré Cœur et cours de gymnastique pour la fête de Janval

Les serres de chez Brunet


Liens utiles

Retrouvez les personnages célèbres de Dieppe et de sa région depuis l'Antiquité jusqu'à nos jours sur le site de Guy Turquer, David Raillot, Elisabeth Gueho et Pascal Lagadec : dieppe76.pagesperso-orange.fr

Découvrez l'arbre généalogique de la société Sodineuf Habitat Normand créée en 1900 sous la dénomination Société Dieppoise d’Habitations à Bon Marché sur sodineuf.fr

La Maison d'Enfants à Caractère Sociale "Notre Dame des Flots" gérée par la fondation Sainte Elisabeth sur Les Petits Flots.fr

Le site Dieppe et sa Région est un petit musée virtuel qui propose gratuitement à la consultation un peu plus de 16 000 pièces (cartes postales, photographies, livres, vieux papier) reflétant le patrimoine de nos villages.




Lorsque des photos sur le site sont soulignées, vous pouvez cliquer dessus pour les agrandir
puis passer la souris dessus pour afficher cette barre de navigation :

Navigation dans les images
Les fichiers au format .PDF nécessitent le plug-in Adobe Acrobat Reader
que vous pouvez obtenir gratuitement en cliquant sur ce bouton

Télécharger le plug-in


Site optimisé pour une résolution minimale de 1024 x 768 pixels